29 novembre 2016

de la couleur!

bonjour,

Beaucoup de couleurs aujourd'hui pour contrer la grisaille bien tenace de ces derniers jours!

Fin septembre, Mag de Rose Anis est venue à notre MJC pour animer un atelier et nous proposer un album plein de couleurs!

On a passé une excellente journée: le matin on a monté la structure et l'après midi, on a "patouillé" avec les encres, tamponner découper. Et bien sûr il restait encore pas mal de travail à faire, l'air de rien!

Ma version est assez différente de celle de Mag (j'aime beaucoup quand on peut adapter et personnaliser son album).

Tout d'abord sa version était avec des gros plans d'enfants, évidement, le sujet pour moi allait être .... des sorties sportives de plein air! J'ai choisi de regrouper les principales sorties qu'on a faites cet été et d'essayer d'harmoniser au maximum avec les couleurs de l'album.

Mag a imprimé sur du cardstock blanc, ce qui rend vraiment très sympa: j'ai tenté mais le résultat a été catastrophique et j'ai finalement imprimé sur du papier photo.

Je n'ai pas respecté son ordre des couleurs car j'ai préféré un ordre chronologique. J'ai aussi rajouter quelques pages car j'avais plus de photos.

Place aux photos (il y en a pas mal!)

La couverture:

IMG_3350

 

Quand on ouvre, on trouve cette belle palette de couleurs faite avec de gros badges:

IMG_3351

IMG_3352

 

Je n'ai pas mis de journaling dans l'album, mais j'ai voulu quand même écrire quelques mots pour se rappeler l'endroit des sorties:

IMG_3353

IMG_3354

 

IMG_3355

IMG_3356

IMG_3357

IMG_3358

IMG_3359

 

IMG_3360

IMG_3361

IMG_3362

IMG_3363

IMG_3364

 

IMG_3365

IMG_3366

IMG_3367

IMG_3368

IMG_3369

 

IMG_3370

IMG_3371

IMG_3372

 

Zoom sur quelques détails:

2016-10-301

2016-11-29

 

On a passé un très bon moment en compagnie de Mag et je dois dire que je me suis régalée à faire cet album!

A très bientôt pour un message de saison!

Posté par morgane29 à 11:11 - Commentaires [12] - Permalien [#]


19 novembre 2016

chronique littéraire pour une météo automnale!

Bonjour,

Un post aujourd'hui mais pas de scrap: de la littérature pour coller à la météo du weekend et ce temps à rester bouquiner au coin du feu!

J'adore bouquiner! Si les jours duraient quelques heures de plus, j'en consacrerais surement une à lire. Je regarde vraiment très peu la télévision, je pourrais parfaitement m'en passer d'ailleurs mais pas des livres!

Depuis toute petite, je suis inscrite en bibliothèque car je n'aime pas relire un livre, cela me ferait un budget trop important , sans parler de la place que ça prendrait... Les seuls que j'achète, c'est quand je pars en vacances, en format poche (pour le sac à dos!)  car je sais qu'au bout du périple, ils vont avoir soufferts et risquent d'être abîmés.

Et alors qu'au mois d'avril, je me suis "bloquée" le dos avec une période obligatoire sur le canapé, forcément j'avais fini mes livres et je ne pouvais pas aller à la bibliothèque. Heureusement une des copines du scrap est bibliothécaire et habite tout près de chez moi:

-"Allo Laéty, tu pourrais pas me dépanner de quelques bouquins?"

-"pas de soucis, je te fais une sélection de livres divers que j'ai aimés.  Mais il n'y aura pas de policier!"

(C'est ce que je lis en général)

Et là voilà qui débarque avec une pile de bouquins...

Je ne savais pas par lequel commencer comme devant une pile de cadeaux dont on sait pas lequel ouvrir en premier....

Je jette mon dévolu sur la couverture la plus gaie et attrayante: 

 

Afficher l'image d'origine Le peigne de Cléopatre de Maria Ernestam:

Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau: résoudre les problèmes des gens. Chacun se débat dans sa vie mais apporte ses compétences, qui en jardinage, qui en déco d’intérieur ou en comptabilité… et la PME se développe avec succès. Jusqu’au jour où une vieille dame se présente à l’agence avec une étrange requête: elle souhaite que Le peigne de Cléopâtre élimine son mari.

 

Mon avis: début très sympa, personnes attachants qui décident de monter leur entreprise. Puis quand la vieille voisine débarque pour demander d'assassiner son mari l'histoire prend alors une drôle de tournure et la suite ne me plaît plus. Je suis allée jusqu'au bout quand même, espérant un rebondissement mais non...

Grosse déception donc...

 

Afficher l'image d'origine

 

Puis j'ai décidé de continuer la pile dans l'ordre:

Afficher l'image d'origine06h41 de Jean Philippe Blondel

 

TER Troyes-Paris / Départ 06h41. Si l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, ici c'est le passé qui va les rattraper.
Et quand par hasard Philippe Leduc prend place à côté de Cécile Duffaut, amants éphémères il y a presque trente ans, ils se reconnaissent aussitôt mais s'ignorent ostensiblement ; rancoeur ironique pour l'une, embarras désabusé pour l'autre, vont les clouer côte à côte dans une impassibilité factice. Troublés en réalité par cette rencontre imprévue, envahis par les souvenirs, murés dans un silence confus, chacun fait mentalement le bilan de son existence, revenant sur les détails de cette ancienne liaison qui, bien que passagère, fut imperceptiblement à l'origine de mutations inattendues dans leurs parcours respectifs.

 

 

Mon avis: j'ai tout simplement adoré ce livre qui se lit très rapidement. J'ai été un peu déstabilisée au départ puisque les 2 personnages parlent à la 1ere personne mais ensuite je me suis régalée! Il amène à une réflexion sur le bilan de son existence, comme les personnages.

Je le recommande vivement et c'est mon coup de coeur de cette sélection!

Afficher l'image d'origine

 

 

 

Afficher l'image d'origineLes hommes meurent et les femmes vieillissent d'Isabelle Desequelles


Elles sont dix. Mères, soeurs, cousines, petites et arrière-petites-filles, elles vont chercher un oubli à L'Éden, l'institut de beauté d'Alice. Certaines sont au bout de leur existence, d'autres au début.
Tour à tour, elles dévoilent leurs secrets, leur fragilité aussi. Sans rien dissimuler, elles disent la jouissance et la défaite, l'allégresse à aimer et les renoncements. Les rides et les bonheurs.

 

Mon avis: déjà, la couverture avec ce coquelicot flétrit et ce titre ne m'attiraient pas. Puis le résumé: les confidences d'une esthéticienne... Typiquement le livre que je n'aurais jamais emprunté. Quelle erreur cela aurait été!!

... Car j'ai beaucoup aimé ces histoires de femmes avec leur vécu, leurs émotions, et pour toutes le lien avec Alice l'esthéticienne mais aussi avec Eve qui s'est suicidée.

Je le recommande aussi vivement! Seul bémol pour moi c'est le chapitre sur la toute jeune Judith qui vient de naître, chapitre qui fait perdre une demi étoile!

Afficher l'image d'origine

 

 

 Après 2 livres contemporains, je me plonge dans la campagne Anglaise du 19eme siècle:

Afficher l'image d'origine

 

La couleur du lait de Nell Leyshon

En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.

Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.

 

Mon avis: écriture originale car sous forme de confession de cette jeune paysanne quasiment illettrée dont la syntaxe est loin d'être bonne! Le récit est poignant , sa vie est dure, il n'y a pas beaucoup de place pour les sentiments dans cette vie de labeur.

Ce livre est très attachant, puis le dernier chapitre est  poignant, magnifique mais aussi très noir... Je ne vous en dirais pas plus mais la fin est digne du suspense d'un policier. La fin m'a value un coucher très tardif! ... et le versement d'une larme aussi...

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

On reste chez les Anglais avec ce livre au titre très amusant:

Afficher l'image d'origine Le cercle littéraire des amateurs d'épuchures de patates de M. A Shaffer et A. Barrows

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant.

Mon avis: au départ, lecture un peu déstabilisante puisque tout le livre est fait uniquement de correspondances. C'est fait avec brio et on se régale de ces échanges de lettres!

Une belle lecture!

Afficher l'image d'origine

 

 J'ai continué aavec un livre beaucoup plus sombre:

Afficher l'image d'origine

Annabel de Karhleen Winter

 

Jacinta et Treadway Blake vivent dans un village perdu du Canada. Lui est trappeur et passe la moitié de l'année à trapper pour ramener viandes et fourrures qui leur permettront de passer l'hiver. En 1949, Jacintha accouche d'un premier enfant qui nait hermaphrodite. le chirurgien de la ville explique à Jacintha qu'une opération règlera le problème. L'enfant sera baptisé sous le nom de Wayne et élevé comme un garçon. Il n'y a que Thomasina, une voisine et amie de la famille qui vient de perdre mari et fille dans un accident de pêche, présente à l'accouchement, qui le surnommera Annabel , du nom de sa petite fille disparue.
Mais Wayne grandit, et sa part féminine resurgit.

 

Mon avis: Sujet peu commun, les personnages sont attachants dans un mode de vie très différents du notre, de l'émotion. Un début d'histoire très détaillé puis une fin un peu baclée et au final, pas tellement de contenu, je m'attendais à beaucoup mieux...donc un peu déçue!

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Et pour terminer, une couverture colorée, un titre originale pour un livre pas vraiment gai....Afficher l'image d'origine

  Tony Hogan m'a payé un ice ceaam avant de me piquer ma maman de Kerry Hudson

Accueillie dans ce monde par une flopée d'injures, la petite Janie Ryan est vite projetée au milieu de cris, de fumées de cigarettes, de vapeurs d"alcool,mais aussi de beaucoup d'amour.

Dans une langue saisissante et originale, elle remonte à ses premiers jours pour nous raconter sa jeunesse écossaise, de centres d"accueil en HLM minables et autres bed and breakfasts douteux… Alcool, drogue, fins de mois difficiles et beaux-pères de passage : rien ne lui est épargné. Mais, toujours prête à en découdre, Janie se débat, portée par un humour féroce et la rage de se construire une vie correspondant à ses attentes.

Mon avis: la thématique de la misère sociale, alcool, drogue et tout ce qui va avec ne m'emballait pas trop, ajouté à cela une écriture très crue font que je n'ai pas été emballée par ce livre...

 

 

Résultat de recherche d'images pour

 

 Cette "expérience littéraire" m'a un peu déroutée au début car depuis la classe de 1ère et l'épreuve du bac de Français, j'ai toujours choisi mes lectures!!

Mais cela m'a tellement plu que depuis il y a eu 2 autres sélections faites par ma copine avec de très bonnes lectures...

Et si vous avez lu certains de ces livres, je serais ravie d'avoir votre point de vue.

Bon weekend à vous et à très bientôt pour du scrap haut (même très haut) en couleurs!

Posté par morgane29 à 08:36 - - Commentaires [11] - Permalien [#]